Au-delà du miroir


à travers le miroir Il y a quelques années, je me souviens avoir bien ri avec quelques amies, à la sortie d’un magazine intitulé "Jeune et Belle". J’avais alors suggéré, pour rire, que nous pourrions lancer un magazine concurrent qui s’appellerait "Vieille et moche." Moche, encore, ça pourrait peut-être faire de l’audience, de la part de ceux et celles qui espéreraient trouver des recettes pour s’améliorer, mais ‘vieille’ ? J’en doute !
Et pourtant, c’est comme ça, je suis vieille, et qui plus est, ce n’est qu’un début. A 62 ans, quand on est une femme, on est encore là pour quelques vingt ans au moins, sauf incident majeur.
Et pendant les vingt ans qui viennent, je ne veux pas qu’on me dise que je suis une sénior, c’est un mot que j’ai en horreur, ça veut dire qu’il y a une junior quelque part ? Je n’aime pas davantage être du troisième âge, pas plus qu’une personne âgée. J’ai donc décidé d’être vieille, parce que vieux, c’est mieux.

J’ai déjà publié cette photo que j’ai prise à Trouville, dans Blogging in Paris. Mais curieusement, alors qu’à l’époque, elle me semblait refléter la faiblesse et l’usure, je la vois différemment. Il faut faire un effort pour voir les vieux au-delà de la décrépitude, celle du miroir, mais aussi celle de la personne, savoir regarder au-delà de la surface.

About these ads

7 réflexions sur “Au-delà du miroir

  1. Pingback: Vieux, c’est bien « Vieux, c’est mieux!!!

  2. Pingback: Vieux d’un an ! « Vieux, c’est mieux!!!

  3. Ce que tu dis là me touche beaucoup, en vieillissant, lorsque je me sens dévalorisée par l’image que me renvoie le miroir, je ne cesse de me répéter que je ne suis pas un objet mais un sujet – que le vaste et insaisissable monde qui est le mien ou le tien, ne peut se refléter dans une enveloppe charnelle. La publicité dans la presse ou les médias, les images autour de moi, tout me rappelle la décrépitude de la vieillesse, et puis, la nostalgie de ce magnifique véhicule de séduction qu’est le corps jeune. Des regrets? Bien sûr celui de n’avoir pas su profiter assez de ce bel objet, mais surtout de n’avoir pas avoir saisi plus tôt l’importance de l’être, sa dimension infinie. Comment se débarrasser de ce regard critique sur soi alors que la plus belle fleur se fane inéluctablement avant de retourner à la terre. Vraiment, cette évidence nous peine.

    • Je me suis permis de faire référence à votre blog que je trouve trés chouette.

      Je me suis également permis de prolonger sur mon blog le débat que vous avez ouvert sur cette notion de vieux et de jeunes, mots trés mal utilisés dans les débats des retraites…….

      Bref, continuez d’apparaître en première page de Google sur la requête : vieux, cela donnera du peps à ce mot !!!

      http//www.fiergaillard.wordpress.com/

      • Merci de votre sympathique commentaire. Ceci dit, pour tre sur la premire page de google, il faut s’astreindre poster de manire rgulire et je suis bien trop flemmarde pour cela ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s