92 ans et elle patche !


Moi qui ne sais rien faire de mes dix doigts, j’admire infiniment le talent et l’habileté de celles qui savent et qui aiment.
Hier après-midi, je suis allée voir une exposition de patchwork à la mairie du 6ème, présentée par l’association Paris-Patch, à laquelle appartiennent mon amie Fazou et ses doigts de fée !

Franchement, sur les murs, que des œuvres d’art.

Les visiteurs sont invités à voter pour leur patchwork préféré en déposant leur bulletin dans l’urne qui se trouve à la sortie de l’expo. Je suis tombée en arrêt, et en amour avec ces petits métiers de Paris cousus par Georgette Meyer, une patcheuse de 92 ans.

Les petits métiers de Paris

Les petits métiers de Paris

QuiltingA son sujet, Fazou écrit :

Artiste peintre au départ, elle s’est tournée vers le patchwork et continue à en faire à 92 ans. Elle a gagné il y a quelques années un prix à un concours Modes et Travaux; le prix était un voyage avec séjour à NewYork. Elle et son mari n’avaient jamais pris l’avion et l’ont donc pris pour la première fois à cette occasion et ont adoré NewYork.
Au retour, le commandant de bord leur ayant annoncé qu’il fallait faire demi-tour car l’avion faisait de l’huile. à NY, on a remis les passagers sur un autre avion et des journalistes ont alors fait beaucoup de bruit contre la compagnie d’aviation. A l’arrivée, la compagnie ayant présenté ses excuses et recueilli les
impressions des voyageurs, Mme Meyer a dit qu’elle avait eu honte du comportement desdits journalistes. Du coup, la compagnie d’aviation lui a offert un autre voyage en Europe cette fois-ci et elle a choisi d’aller à Copenhague. Ses créations sont souvent inspirées de ses voyages.

Patchwork - Paris Arc-en-ciel

Le Jardin du Luxembourg

Une dame que j’aurais bien envie de rencontrer… qui a sûrement une foule de choses à raconter. Bientôt sans doute.

Question subsidiaire : pourquoi dit-on quilting en anglais et patchwork en français ? Ed, peut-être ?

About these ads

14 réflexions sur “92 ans et elle patche !

  1. "Patchwork" est également connu en anglais – ou l’anglais britannique. Pour moi, c’est "quilting" avec des morceaux d’une taille régulière, comme ça:
    http://www.flickr.com/photos/14957873@N08/2199135990/

    "Quilting" c’est plutôt américain, je crois. Pour moi, un "quilt" c’est comme un édredon – il faut que ça soit bourré. Les quilts pourraient être faits en patchwork, bien sûr. Je comprends par "quilting" plutôt l’art libre en textile, comme ces merveilleuses images.

  2. Que c’est joli et attirant, je crois que j’irai faire un tour à l’expo.
    (Moi aussi j’ai deux mains gauches, mais je sais admirer et reconnaître le bon boulot, j’ai l’oeil !)

  3. @ patriarch, moi ! ;)
    Mais être vieux, ça ne veut pas dire être bête ou ennuyeux ou incapable, contrairement à ce que pensent des tas de gens. Ca veut dire qu’on a de l’expérience et qu’on sait faire des tas de choses, même si ce n’est pas forcément la même chose que ce que font les jeunes !
    Nous avons tous à apprendre et profiter les uns des autres !

  4. Tu me donnes envie d’habiter Paris… Je vais profiter de mes vacances pour y faire un tour, et relirai ton blog pour me faire un programme de visites.

  5. Cela me rappelle mon adorable mère. A 93 ans, handicapée elle ne voulait pas rester hospitalisée avec les "vieux" de l’étage! Elle avait une peau de pêche satinée,une tête de mule et faisait des découpages artistiques! C’est ce qui la maintenait jeune.

  6. Très beaux travaux , 92 ans et bon oeil ,bons doigts . Matisse à la fin de sa vie n’ayant plus la possibilité de peindre a fait des collages sublimes .
    Au delà de l’âge , Je salue surtout l’imagination et l’harmonie des couleurs de cette artiste .

  7. Tu as raison, Claude, il faut me lancer des défis.
    Voici ce que j’ai trouvé : "En anglais américain, le verbe to quilt (piquer) a donné son nom à cet assemblage de tissus. Au patchwork, qui est l’assemblage de tissus, le quilt a donc ajouté un surpiquage qui en fait l’originalité. Ce piquage, ou surpiquage, outre qu’il permet de tenir unies deux couches de tissus (quilts d’été) ou trois couches (quilts d’hiver), ajoute à l’ensemble un aspect visuel qui a souvent débouché sur un véritable art." sur cette page web : http://www.aiguille-en-fete.com/Quilts-amish-et-mennonites-de-1850-a-nos-jours_a237.html
    J’avais également trouvé ce site, mais qui n’en dit peut-être pas autant :http://www.patchwork-europe.com/Les-Quilts-Amish
    J’espère que j’ai bien fait mes devoirs ! :-)

  8. Ping : Quilting in Paris, and elsewhere « Blogging in Paris

  9. Ping : Georgette Meyer dans son atelier « Vieux, c’est mieux!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s